Vallaud-Belkacem et moi

J’apprends que des emails circulent au sein de notre beau parti pour discréditer ma candidature. Est en cause un tweet que j’ai écrit en juin 2012 contre Vallaud-Belkacem, qui appelle à sa démission et qui dit qu’elle est une sale putophobe, criminelle, et qu’on continuera de l’harceler durant tout son mandat.[1]

Ce tweet a été écrit juste après son interview dans le Journal du Dimanche dans lequel elle revendique vouloir faire disparaitre la prostitution et pénaliser nos clients. Il a été écrit également juste après un zap d’Act Up-Paris et du STRASS contre elle, et qui mettait en cause sa politique et notamment l’impact qu’elle aura en termes de contaminations au VIH.

Quand j’écris ce tweet, (je lui en écris plusieurs), je lui écris avec des liens d’articles ou de vidéos de manifestations de travailleurs du sexe, et lui rappelle que nous les travailleurs du sexe, nous ne nous laisserons pas faire disparaitre, et je la dénonce comme une personne putophobe, criminelle et qu’on continuera d’harceler durant tout son mandat pour lui rappeler cette réalité.

Certaines personnes peuvent trouver cette dénonciation trop forte. On pourra toujours regretter l’excès des termes, mais ils ne sont rien en comparaison des actes de la ministre, ni ne méritent un procès en sorcellerie. Je voudrais rappeler que nous faisons face à une oppression, une personne en situation de pouvoir politique sur nous, qui veut nous faire disparaitre, pénaliser nos clients dans le but de nous priver de nos revenus, et donc nous forcer à la précarité, car elle estime que nous sommes des victimes qui méritent d’être protégées contre elles-mêmes.

Pour moi, la violence, elle est là !

Il est assez ironique de vouloir faire passer Vallaud-Belkacem pour une victime et moi pour un agresseur, quand dans la réalité des politiques actuelles c’est tout l’inverse. Dois je rappeler au passage que Valaud-Belkacem a également été élue locale à Lyon ? et que cette ville pratique une politique de répression très dure contre les travailleuses du sexe de rue, à coups d’arrêtés municipaux qui se traduisent en amendes, PVs, véhicules embarqués à la fourrières, garde à vue, etc.

Dois-je rappeler que Vallaud Belkacem exerce actuellement un chantage sur la dépénalisation du délit de racolage car elle veut absolument le faire remplacer par une pénalisation des clients ? Je salue donc le travail d’Esther Benbassa qui a tenu bon devant les pressions de la ministre et qui réussi à faire voter sa proposition de loi par le Sénat tandis que VB voulait la faire retarder, sans se soucier de l’urgence de la situation subie actuellement à cause de cette loi.

Dois je rappeler que ces politiques répressives ont des conséquences graves sur la situation des travailleurs du sexe qui subissent régulièrement des violences physiques et sexuelles sans que personne ne s’en soucie, ni ne se préoccupe du fait que leurs plaintes ne soient rarement enregistrées et que justice soit faite ? Pour moi, Vallaud Belkacem a une lourde responsabilité dans cette situation et elle est donc complice des crimes commis contre les travailleurs du sexe.

Pour autant, mon opposition à Vallaud-Belkacem ne se situe que sur cette question là, et je n’ai rien à redire sur le reste de son travail. Au contraire, j’approuve les mesures qu’elle a réussi à faire passer que ce soit sur le remboursement de la contraception ou sur la loi contre le harcèlement sexuel ou d’autres sujets encore.

Maintenant, je voudrais dénoncer à mon tour le procédé actuellement utilisé contre moi pour me discréditer. En effet, ce tweet a non seulement été circulé sans contexte, mais pire à mon sens, il a été monté de façon qu’il apparaisse dans un bloc d’autres tweets qui insultent Vallaud Belkacem de « salope », qui appellent à la tondre, et d’après ce qui m’a été rapporté, un autre que je n’ai pas vu et qui appellerait également à une « tournante ». Je reçois à présent des retours de gens qui me disent que j’appellerais au viol de Vallaud-Belkacem !

Je trouve que ça commence à devenir gros. Et que d’un coup de gueule sur Twitter, je me retrouve avec des insinuations sur moi qui sont plus que diffamatoires. Mes propos sont d’ordre politique. Jamais je n’aurais l’idée d’aller harceler autrement que politiquement, une personne, que ce soit de façon sexuelle ou autre, ni jamais je n’irais appeler à des faits de violence contre qui que ce soit, y compris mes pires ennemis politiques.

Je ne sais pas qui est à l’origine de cette campagne contre moi, mais je trouve regrettable que des camarades de parti la prennent sérieusement. Vous trouverez plein d’autres choses que mes opposants diront sur moi, comme quoi je serais un proxénète, un raciste, un sexiste, et je ne sais quoi encore. Je n’avais pas encore eu l’accusation d’appel au viol contre une personne.

Maintenant si vous voulez connaitre le travail que je mène, vous pouvez me le demander, notamment apprendre que le STRASS, syndicat que j’ai co-fondé, permet aujourd’hui à des travailleuses du sexe de faire porter leurs plaintes en Justice, y compris quand les agressions sont commises par les forces de l’ordre, qui seront peut être bientôt amenés à nous « protéger » contre nos clients. Je suis fier d’avoir contribué à la création de ce syndicat et que nous nous portions partie civile pour accompagner les victimes contre ces violences. Vous pouvez lire par exemple ce texte que j’ai écrit et qui dénonce justement la question du viol des putes, et de l’absence de crédit donné à leur parole. http://lmsi.net/Le-viol-des-putes-et-leur-parole

Je trouve ça désolant de devoir me justifier là-dessus et qu’on me prête des intentions aussi graves qui ne sont pas les miennes. Vous avez le droit de trouver que mes propos sont durs, mais pas de me diffamer et me faire dire ce que je ne dis pas.

Pour conclure, je voudrais quand même que cette question de la pénalisation des clients ne reste pas en suspens. EELV est un des seuls partis de gauche avec le NPA à ne pas se positionner en faveur de la pénalisation. Je pense qu’il sera très important de notre part de nous opposer à ceux du PS qui ont cette position sur cette question dans les débats qui vont venir, et en particulier lors des municipales à Paris, porter ce thème contre Anne Hidalgo, car je pense que la majorité des parisiens ne sont pas du tout pour la pénalisation du sexe entre adultes consentants, car c’est bien de cela qu’il s’agit.


[1] Le Tweet dit : «Démissionne sale putophobe. On va te harceler durant tout ton mandat jusqu’à ce que tu te casses. Criminelle ! »

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s